Bio, vous avez dit « bio » ?

D’une part, le bio labellisé, avec le maraîchage ; d’autre part, un service d’entretien de parcs et jardins habitué aux produits virils : quels critères communs ?

Le bio est une approche, une façon de regarder et d’agir.

Mais, concrètement, qu’est-ce que cela signifie ?

Si dans le cadre de l’agriculture, de la production maraîchère ou de la cuisine il existe des critères objectifs, des pourcentages de tolérance et des certifications, ce n’est par exemple pas le cas en ce qui concerne l’entretien des parcs et jardins.

Aussi avons-nous cherché à définir ce qu’est l’approche bio pour le Crabe.

D’un point de vue théorique, une approche bio est systémique et part delà du vivant. Notre environnement est vivant, et donc inscrit dans le cycle du vivant fait de germination, de croissance, de maturité, flétrissement, mort et décomposition.

Agir dans une logique bio, c’est jouer avec le mouvement et la force de ce cycle naturel, avec les forces de la nature elle-même, plutôt que chercher à le casser, le forcer ou le maîtriser par des moyens chimiques.

Du point de vue de l’esprit, notre approche favorise le respect de l’environnement et de l’homme. L’un ne peut être sacrifié à l’autre. Nous pensons que l’homme doit autant que possible respecter la vie et la nature, qui se sont lentement élaborées pendant près de 4 milliards d’années alors que l’homo sapiens n’existe que depuis quelque 200.000 ans. Mais l’homme vaut, mérite d’être protégé dans sa spécificité, et nous n’adhérons pas au fanatisme écologique qui met la nature au-dessus de tout. Nous faisons le pari qu’il est possible de cultiver un avenir généreux, dans le plaisir et le partage  

Du point de vue logique, nous préconisons de travailler sur les causes plutôt que sur les conséquences et par boucles courtes.

Enfin, d’un point de vue pratique, pour orienter nos cultures, travaux d’entretiens de parcs et jardins ou même la vie quotidienne de notre asbl, nous distinguons trois types d’actions et de moyens :

 

À encourager

À proscrire

« Accepté mais »

  • Gestion différenciée
  • Taille raisonnée
  • Le moins d’émission CO  (manuel et électrique)
  • Travail local (+ - 25 km)
  • Amendement visant : l’autonomie, la stabilité et la diversité
  • L’évolution du client, des stagiaires et de l’équipe
  • Formation à tous les niveaux
  • Favoriser l’observation et l’action lors des cycles 
  • Achat locaux / circuits courts+ Bio + équitable + de saison
  • Couverture de sol vivante
  • Achat de nourriture et boissons bio pour le Crabe
  • Formations et échanges entre formateurs sur les pratiques écologiques
  • Observation de la nature et consignation de ses données suivant les filières (recherche action)
  • Ajouter une ou 2 toilettes sèches  au Crabe
  • Observation de l’empreinte écologique au Crabe (en eau par exemple)
  • Gérer les déchets 
  • Compostage adéquat
  • Encourager les différentes strates végétales
  • Partage des bonnes pratiques de ce qui est réalisé au Crabe à l’extérieur (écrits, site, journaux, radio)
  • Encourager les échanges / la communication
  • Ouverture et bienveillance    
  •  
  • Utilisation d’herbicides 
  • Tous les « cides » de synthèse
  • Amendement « chimique »
  • Le client roi 
  • Brûler les déchets
  • Avoir des délais impossibles à tenir
  • Imposition  sans justification
  • Dogmatisme
  • Individualisme
  • Les erreurs
  • Les espaces d’expérimentation
  • Couverture de sol inerte
  • Utilisation de fournitures « bureau » recyclées
  • Passer ourtre le principe exceptionnellement suite à un échange et une explication raisonnée et raisonnable (fins et moyens)